Parution du Bulletin n°17 du Réseau des études sur la Corée, janvier 2018

Parution du Bulletin n°17 du Réseau des études sur la Corée, janvier 2018

L’année 2017 a été une année fructueuse pour les études coréennes en France sur plusieurs plans.

D’abord au niveau des publications, l’Institut d’études coréennes du Collège de France, dirigé par Alain Delissen, a lancé la nouvelle collection « KALP’I – études coréennes ». Deux ouvrages sont déjà parus en 2017 dans cette collection : celui de Yim Eunsil, Être Coréens au Kazakhstan : Des entrepreneurs d’identité aux frontières du monde coréen, suivi de celui de Maurice Courant, Une amitié pour la Corée : Cher Monsieur Collin de Plancy. Deux autres ouvrages importants sont également sortis durant le dernier trimestre : Urbanités coréennes. Un spectateur des villes sud-coréennes, publié à lAtelier des cahiers, dirigé par Valérie Gelézeau et Benjamin Joinau, et La Forteresse de Kaesong. Exposition sur les recherches et les fouilles archéologiques conjointes France, RPD de Corée, sous la direction d’Élisabeth Chabanol (ÉFEO) et Ro Chol Su (NAPCH).

L’année 2017 a vu deux nouveaux maîtres de conférences en études coréennes, recrutés à l’INALCO et à l’UPD, Yim Eunsil, anthropologue de la diaspora coréenne (UPD) et Choi Jiyoung, spécialiste de la linguistique formelle et expérimentale (INALCO). À l’université, deux séminaires spéciaux ont été ouverts en master cette année, animés par deux professeurs coréens accueillis à l’UPD : M. Chang Seok Heung de l’université Kookmin qui a fait cours sur les mouvements d’indépendance coréens, et M. Kim Hyun Cheol de l’université nationale de Séoul, qui anime actuellement un séminaire sur l’architecture. L’année passée, le RESCOR s’est élargi comme le montrent les cours donnés par Yannick Bruneton à l’université Félix Houphouët Boigny à Abidjan, et un partenariat universitaire s’est renforcé, notamment avec l’université Bordeaux Montaigne.

L’association AFPEC a une première femme présidente, Valérie Gelézeau, ce dont nous nous réjouissons. De plus, une nouvelle association LĪBERTĀS a été inaugurée fin 2017 à UPD : elle rassemble des chercheurs travaillant sur les mouvements d’indépendance coréens. Le RESCOR continue à offrir des bourses aux étudiants et neuf rapports peuvent être consultés sur le site. Au niveau culturel, l’UPD a lancé les « Rencontres mensuelles du cinéma documentaire coréen » en partenariat avec le festival documentaire coréen, DMZ Docs.

L’année 2018 sera marquée par l’Atelier 2018 qui nécessite un grand travail d’organisation. Parallèlement, on commencera à mettre en ligne des interviews d’étudiants et d’enseignants, projet sur lequel on travaille depuis un an et demi. Le partenariat avec d’autres universités francophones continuera cette année par l’enseignement donné par Kim Jin-Ok à Abidjan.

Toute l’équipe du Réseau vous souhaite une excellente année 2018 !

KIM Jin-Ok
Membre du Réseau des études sur la Corée

Maître de conférences à l’UPD

Academy of Korean studies Inalco Université Paris Diderot-Paris 7 EHESS